Allergie au latex - Gants Nitrile, Latex et Vinyle Grossiste - Gants Jetables - Sachet zip


/ / / /
CV Protection

Allergie au latex

On constate qu’il y a eu au fil des ans une augmentation d’individus souffrant de symptômes dermiques et respiratoires. C’est ce que l’on appelle communément l’allergie au latex.

Le latex est très utilisé de nos jours ; d’ailleurs, près de 40 000 produits d’usage quotidien et professionnel contiennent du latex tant sous la forme naturelle que synthétique.

Selon les données fournies par Ibermutuamur, après avoir analysé les données statistiques des pathologies du travail causées par l’exposition au latex, il y a eu une importante augmentation des cas d’allergies, dont environ 5 % touchent le personnel sanitaire et moins de 1 %, la population en général.

 Qu’est-ce que le latex naturel et qu’est-ce que le latex synthétique ?

Le caoutchouc naturel ou latex naturel est obtenu du traitement physique et chimique de la sève de certaines espèces d’arbres et notamment de l’hévéa.

Pour obtenir certaines caractéristiques physiques, chimiques et mécaniques, on ajoute des additifs, comme des accélérateurs, des antioxydants, des plastifiants, des pigments colorants, des compléments, des émulsifiants, des assouplissants, des parfums, des biocides, etc.

Le caoutchouc synthétique ou latex synthétique sert à imiter la structure et les propriétés du latex naturel. Cela se fait en deux étapes :

1. Polymérisation : À partir d’un groupe de molécules simples, qui sont soumises à certains processus chimiques et/ou physiques, on obtient une macromolécule dont les propriétés ressemblent au latex naturel.

2. Après avoir obtenu cette macromolécule, tout comme à l’étape précédente, on ajoute des additifs pour obtenir les propriétés concrètes voulues pour le matériel. Parmi les plus courants, il y a le néoprène, le nitrile, le butyle, le PVC, le polystyrène et le polyéthylène.

 Types de réactions et symptomatologie

On doit d’abord identifier les pathologies que le contact avec les matériaux contenus dans le latex peuvent occasionner, car elles ne s’impliquent pas toutes dans un mécanisme allergique :

a) Dermatite de contact irritative

C’est une altération dermatologique provoquée par le contact prolongé avec des matériaux qui contiennent du latex, normalement par le port de gants.

L’altération ou l’irritation se produit en réaction au contact à certains additifs chimiques utilisés dans la fabrication des gants et aggravée par des actions qui nuisent à l’efficacité de la barrière de protection naturelle de la peau, comme la friction mécanique constante, la transpiration excessive en raison de l’effort physique, l’augmentation de la chaleur superficielle, la transpiration insuffisante à travers les gants, les lavages excessifs de la peau avec des dissolvants ou des savons très forts, le séchage déficient après lavage des mains, etc.

Après le contact, les individus affectés présentent en quelques minutes ou quelques heures des symptômes dermiques localisés, très semblables à ceux qui eux correspondent à des allergies, comme : rougeur, démangeaison, brûlure, sécheresse, desquamation et gerçure de la peau.

L’absence de nouveaux contacts et un traitement médical adéquat permettent d’éliminer ces symptômes après un certain temps.

b) Allergie protéique au latex ou hypersensibilité immédiate (Type I)

La réaction allergique est causée par un type spécifique de protéines, présentes dans le latex naturel, appelées « hévéines », qui provoquent chez certains individus le développement d’anticorps nommés « lgE » qui rendent ces individus hypersensibles à des objets fabriqués avec ce matériel.

On dit habituellement que les individus souffrant de ce type d’allergie sont « sensibilisés », et la gravité peut être plus ou moins élevée, selon divers aspects comme le degré de sensibilisation de l’individu, la concentration de protéines (hévéines) dans le matériel (pas tous les objets en latex naturel ont le même type et la même quantité de protéines), la zone et la durée du contact (les muqueuses et les zones humiques de la peau sont les plus sensibles).

Les symptômes peuvent comporter des manifestations dermiques très légères et localisées à la zone de contact ou à l’extension de celles-ci au reste du corps, des troubles respiratoires allant de modérés à graves et même des chocs anaphylactiques.

c) Allergie chimique au latex ou hypersensibilité retardée (Type IV)

Elle se produit par le contact à certains additifs présents dans le traitement industriel du latex et cela concerne donc tant les produits en latex naturel que ceux en latex synthétique.

Les symptômes se limitent normalement à la zone de contact et sont généralement plus légers que ceux de l’allergie de Type I. Ils apparaissent habituellement entre 24 et 48 heures après le contact : irritation, rougeur, enflure, gerçure et dessèchement de la peau.

Les zones les plus affectées sont bien souvent les mains et les bras en raison du port de gants et les pieds en raison du port de chaussure de sécurité ou de bottes imperméables.

La population à risque

Ce sont les individus qui, en raison de leurs tâches, sont soumis à un plus grand contact au latex que les autres. On peut les diviser en 4 groupes par ordre d’importance du risque :

1er groupe : Le personnel sanitaire et les travailleurs de l’industrie du caoutchouc et de leurs dérivés.

2e groupe : Le personnel de laboratoires, le personnel de l’industrie alimentaire, le personnel des services de nettoyage.

3e groupe : Les jardiniers, les peintres, le personnel ambulancier, les coiffeurs, les membres des corps de sécurité, le personnel des services funéraires, les travailleurs de la construction, etc.

Enfin, il convient de mentionner aussi un quatrième groupe, qui comprend la population en général qui inclut un sous-groupe inférieur à 1 % : des personnes subissant des chirurgies multiples, des personnes soumises à de longues convalescences ou à de longues hospitalisations, celles qui sont affectées par une spina bifida (malformation congénitale de la colonne vertébrale), des personnes ayant des malformations génito-urinaires, des malades chroniques suivant des traitements qui exigent le recours à des sondes et à des tubes (dialyse, par exemple).

Au moindre doute, vous devez consulter votre allergologue qui, sur la base de votre dossier médical, fera les analyses nécessaires.

Traitement et prévention

À l’heure actuelle, il y a de grands développements dans le domaine de la recherche pour l’obtention d’un vaccin, en plus de plusieurs traitements pharmacologiques permettant de traiter les réactions allergiques lorsqu’elles se produisent, comme des antihistaminiques, des bronchodilatateurs, des stéroïdes, etc., et l’adrénaline pour les cas les plus graves.

Mais le meilleur traitement à l’heure actuelle est la prévention et d’éviter d’entrer en contact avec les produits faits en latex (naturel ou synthétique, selon le type d’allergie). Chez CV Protection, nous sommes conscients de ce problème, et nous avons une vaste gamme de produits sans latex naturel comme des gants en vinyle, des gants en nitrile, des gants synthétiques  et des gants plastique. De plus, la plupart des vêtements jetables ne contiennent pas de latex naturel.

Les hôpitaux, qui constituent l’environnement de travail le plus affecté, comme tous les centres de travail, sont tenus légalement d’assurer un environnement de travail sûr, en apportant les modifications nécessaires pour les travailleurs et les patients souffrant d’une allergie à la protéine du latex.

Parmi les conseils de prévention en matière de risques du travail, il y a les suivants :

• Le remplacement du matériel en latex par d’autre matériel.

• Le contrôle de la qualité du matériel en latex synthétique.

(Si vous voulez obtenir plus de renseignements sur notre système de contrôle de qualité, veuillez communiquer avec nous)

• Les procédures adéquates de travail.

• L’habilitation de zones sanitaires spécifiques sans latex (que ce soit pour le personnel sanitaire ou pour les patients).

• L’identification des personnes allergiques au latex.

• Des auto-injecteurs d’épinéphrine en cas d’urgence.

 

 
Commentaires

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire
 

Uso de cookies

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. Le fait de rester sur ce site équivaut à accepter ces cookies. Plus sur politique cookies.

ACEPTAR
Aviso de cookies